Kit bien sympatoche

Une collègue de bureau m’a fait découvert un kit DIY d’une marque rigolote: Chouette Kit.

Késako? On va sur ce site http://www.chouettekit.fr et on suit cette procédure:

CKconceptMCD

Il y a plusieurs tailles de kit : un kit normal ou un kit XL. Et selon le kit choisi, on a différentes choses. Le site conçoit 6 kit par an et il faut s’inscrire à la newsletter pour pouvoir participer à la vente le jour J. En fait, selon le nombre d’inscrits à la newsletter, il y a un nombre limité de kits. Donc le jour J de la vente, c’est « on joue des coudes et chacun pour soi!! » et les premiers kits sont expédiés très rapidement soit une semaine après la vente.

Pour ma part j’ai choisi un kit XL qui m’a coûté 34,00€, frais de port inclus. Dans ce kit, j’ai eu entre autres de la laine, une bande de tissu en simili-cuir et un tissu en coton (pour faire un sac ou une pochette en simili-cuir), des petits bijoux pour customiser les sacs ou se faire un collier. Et bien sûr, il y a un mode d’emploi avec plein de modèles pour créer ses œuvres.

Enveloppe

image

J’ai commencé à faire un snood d’été et je pense suivre avec la pochette.

En gros, ce kit est comme la caverne d’Ali Baba avec tellement de trésors pour des idées couture et customisation et gâteau car une recette est toujours inclue dans le mode d’emploi (pour mon kit c’est la recette du gâteau breton).

Si comme moi vous débutez au crochet, pas de panique, il y a plein de tuto qui expliquent la démarche à suivre. Et bien sûr chouette kit est aussi sur les réseaux sociaux avec une grande communauté de chouettes toujours prête à montrer leurs œuvres créées grâce au kit.

Et ça c’est super chouette!!

Publicités

De la littérature

Début janvier, reprise du travail après un long congé parental. Très dure la reprise surtout quand je  sais que je dois laisser la puce à une nounou. J’étais ravie de reprendre le travail mais je ressentais une grande appréhension concernant les transports parisiens.  Comme j’ai plus d’une heure et demie de transport (un bus, un rer et un métro), je me suis dis que la meilleure façon de faire passer ce moment était de reprendre la lecture. Bon, je ne fais malheureusement pas dans la modernité car je n’ai pas de liseuse dans mon sac. Eh oui, je suis encore une de ces personnes qui aime se trimballer un livre de quinze tonnes dans le sac. Surement que je me mettrai à la liseuse mais ayant les yeux qui se fatiguent vite devant un écran, j’ai un peu de mal. Et si je me concentre pas assez, je perds vite le fil de ma lecture.

Donc me voici dans le train à inaugurer ce moment lecture et ces livres sont passés entre mes mains:

Bienvenue au club de Jonathan Coe

Bienvenue au club

Dans le Birmingham des années 70, on suit les aventures d’une bande de lycéens entre leur vie au lycée, le début des amours et leur état d’âme d’adolescent.

 

Et j’ai continué avec la suite de ce livre: Le cercle fermé.

le cercle fermé

Les péripéties de notre bande de lycée de Birmingham continue mais dans les années 90.

 

Tout comme ses autres œuvres, Coe nous livre une peinture de la population anglaise assez acerbe et caustique. On a envie de les détester mais au fil des pages, on se prend d’affection pour les personnages.

Mon ressenti sur les deux livres: Coe traduit à merveille le mal-être adolescent. Il nous décrit parfaitement deux étapes de la vie (l’adolescence et la vie d’adulte) sur fond de prémices des années quatre-vingt avec le thatcherisme pour le premier livre et le début de l’avènement de l’accès au pouvoir de Tony Blair pour le deuxième ouvrage. Comme d’habitude, la fin de ces livres, et notamment du deuxième, nous interpelle et nous étonne voire nous met mal à l’aise. Malgré tout, j’ai beaucoup eu de plaisir à lire ces deux ouvrages et ne manquerai pas de continuer ma plongée littéraire dans le monde de Coe.