Bollywood for ever

Samedi 20 octobre, je suis revenue à Paris pour une soirée spéciale filles. Oh yeah it’s ladies’ night. Pour l’anniversaire d’une amie, on s’est cotisées pour lui offrir un cadeau original. On a décidé d’assister au spectacle « Bharati, Il était une fois l’Inde » qui se jouait au Palais des Congrès.

Le spectacle ne commençant pas avant 20h30, on se donne rendez-vous dans un bar près du palais pour un verre. Le bar est à la réputation du quartier: assez cher. Pour exemple, j’ai pris un verre de coca-cola au prix de 4,50€. On accompagne nos verres de plateau de foie gras et fromage juste pour ne pas aller au spectacle le ventre vide.  Une copine, pendant tout l’apéro, nous indique le temps qu’il nous reste avant le début du spectacle. Pour info, la reine de la soirée n’est pas au courant du cadeau. Malheureusement, un des serveurs a vendu la mèche. Mais elle n’a pas tellement fait attention alors on continue à brouiller les pistes. Vers 20h15 on se dirige vers le palais qui est noir de monde. Certaines personnes ont le total look India et ont revêtu leur plus beau sari. Cela donne le ton de la soirée. On trouve facilement notre file pour accéder à la salle ainsi que nos places. Bien que nous soyons assez loin de la scène, la salle avec les sièges inclinés nous permet de bien voir.

Le spectacle débute par une première partie avec des danseurs, vainqueurs de l’émission La Meilleure Danse. Ils chauffent la salle grâce à leur hip hop énergique et leur musique éclectique (ils passent de Sean Paul à Renaud en un pas de bourrée).

Cinq minutes après leur prestation, le show commence réellement. Bharati est un spectacle qui s’inscrit dans la lignée des productions de Bollywood. J’ai vraiment eu peur de m’ennuyer de part l’histoire (les amours contrariées de Bharati et Siddharta) et d’autre part par la durée du spectacle (je pensais que cela allait durer autant qu’un film de bollywood). Mais on se prend vite au jeu grâce à la musique jouée par de réels musiciens et chanteurs sur scène. Et puis Bharati, en plus de raconter une histoire d’amour, met en scène les us et coutumes de l’Inde (expliqués par un narrateur) tels que l’hindouisme, la purification des indiens dans les eaux du Gange mais aussi la dualité de l’Inde à conserver ses traditions, représentées par Bharati, et à entrer dans la modernité, illustrée par Siddharta. Chaque scène est dansée. Je tiens à donner une mention spéciale à la confection des costumes qui sont juste sublimes et très colorés.

Nous n’avons pas vu le temps passé et j’ai même regretté que le spectacle ne dure pas plus longtemps. Il y avait tellement d’ambiance dans la salle. A la fin du spectacle, la troupe nous encourage à danser avec eux. La chorégraphie est très basique et on l’exécute avec grand plaisir.

Petit bonus: un extrait d’une chanson du spectacle.

La troupe fait la tournée des grandes villes de France. Alors ne boudez pas votre plaisir et entrez dans la danse indienne.

Publicités

Aux pays de Papa Noel et de Krispolls (Part II)

Suite de notre escapade dans les pays scandinaves. Après la Finlande, On embarque pour la Suède.

2. Au pays des Krisprolls

Nous prenons l’avion avec Finnair, le vol dure une heure. A notre arrivée à Stockholm, il fait moins froid qu’à Helsinki mais même temps ensoleillé.  Décidément, Monsieur Temps a voulu se montrer clément pour qu’on puisse admirer les beautés de la ville suédoise. Nous attendons le bus qui nous amène de l’aéroport au centre-ville. Il faut compter minimum 99 Couronnes pour un aller. Il y a une possibilité de prendre un tramway express de l’aéroport au centre-ville mais le prix est plus cher. Le trajet en bus dure 30 minutes environ et celui du tramway environ 20 minutes.

Arrivés à Stockholm, nous nous dirigeons de suite à notre hôtel. L’hôtel est à dix minutes à pied de la gare et se nomme le Omena Hotel. Le concept de l’hôtel est de ne pas avoir de réception physique, tout se fait par internet, ce qui est un gain de temps pour ma part. La veille de notre arrivée, j’ai reçu un texto et un message électronique me signifiant le numéro de chambre ainsi que le code d’entrée de l’hôtel. Le check-in se fait par internet, maline la pomme (Omena signifie « pomme » en finnois). La chambre trouvée, nous y entrons et nous sommes bluffés par la qualité de l’hôtel. Les chambres sont assez spacieuses et possèdent un micro-onde, une bouilloire, des sachets de thé, café, sucre et lait écrémé, un sèche-cheveux, une télévision grand écran plat (un luxe). La salle d’eau est petite mais suffisante pour notre séjour de trois jours. Pour la literie, deux lits simples ainsi que deux chauffeuses sont présents dans la chambre. Les matelas fermes et épais.

Le lendemain, enfin reposés, nous commençons notre visite de Stockholm. Nous nous baladons dans les quartiers et nous nous arrêtons à un marché avec des stands de produits européens. Nos pas nous guident vers un stand de produits français qui aura été notre point de ralliement durant notre séjour. Le gérant du stand, pâtissier-boulanger français de son état, essaie de faire connaître nos viennoiseries dans les pays nordiques. Après le Danemark, il pose ses valises en Suède. Nous nous laissons tenter avec mon homme par son muffin double chocolat. Je pensais que le muffin double chocolat de Starbucks était un des meilleurs que j’avais mangé de ma vie, celui de ce pâtissier le surpasse largement. Le muffin ressemble à un moelleux au chocolat et le glaçage est juste divin!! Et il n’y a pas que ses muffins qui sont à tomber, ses tartes également. La tarte au saumon est délicieuse. Ce stand m’a fait voir un aspect positif de la street food. On peut manger des produits frais et équilibrés à un prix raisonnable (On en a eu pour 80 Kr, environ 9€, les 3 tartes).

Nous laissons notre pâtissier à ses activités et nous allons visiter l’ancienne ville. Nous passons devant le palais royal et la boutique de cadeaux royaux. J’ai été un peu déçue par « the Royal Gift Shop ». Je pensais trouver des cadeaux un peu kitsch comme les souvenirs de la famille royale anglaise.

Stockholm a la particularité d’être construite sur plusieurs îles qui sont rattachées par des ponts. Nous visitons une île qui regroupe tous les musées de la ville (musée d’art moderne, musée national des beaux arts entre autres). Je trouve ça très pratique que tous les musées soient regroupés sur une même île, on peut ainsi concentrer les visites culturelles. La journée se terminant, nous décidons de revenir à l’hôtel.

Le lendemain, nous partons dans le quartier purement touristique avec les centres commerciaux. Les magasins étant les mêmes qu’en France (H&M, Intersport) et la mode suédoise se rapprochant de la mode française, je n’ai pas fait d’achat mode.

Nous avons passé un magnifique séjour en Scandinavie. Ce sont deux pays superbes à visiter. Nous avons aussi été étonnés par la facilité des Scandinaves à parler anglais que ce soient les commerçants, artisans, personnels de restaurants. Nous y retournerons avec plaisir. Le seul inconvénient, concernant notamment la Suède, est la différence de la devise. La Suède ne fait pas partie de la zone Euro donc si vous souhaitez y séjourner, il est important de faire attention aux partenariats avec votre banque. Ces pays sont très accueillants et nous en garderons de bons souvenirs.

Bienvenue au pays de papa nöel et Krisproll (Part I)

Avec chéri, nous sommes partis pour une semaine de vacances bien méritée. J’avoue que de ne pas partir en vacances pendant l’été est assez dur physiquement pour tenir la distance jusqu’à la fin de l’année.

Pour cette semaine de vacances, nous avons décidé de partir à l’étranger. Mais quelle destination choisir? Les îles, pourquoi pas mais comme je supporte mal la chaleur (un comble pour une asiatique), l’idée ne m’enchante pas tellement. Alors direction la Finlande et plus particulièrement Helsinki où un gentil pied à terre nous attendait. Et oui, mon frère y vit avec son amie. Donc en plus de visiter une ville que je ne connais pas, autant rendre visite au frérot. Et en bonus, petite escale de trois jours à Stockholm. Après trois heures de vol, notre périple commence.

1. Au pays du Père Noël.

Nous arrivons à Helsinki où nous attend une petite surprise bien désagréable. Notre grande valise a perdu une de ses roues. Nous sommes accueillis par mon frère et nous sortons de l’aéroport. Et là, grosse claque, il y a au moins quinze degrés de différence avec Lyon. Je chéris ma veste en cuir que j’avais mise dans ma valise.

Une fois chez lui, il nous annonce qu’une séance de sauna nous est réservée pour dix-neuf heures. Un sauna finlandais dans toute sa noblesse. Je pensais qu’on allait devoir prendre la voiture et se diriger en centre-ville pour aller dans un sauna public. Mais je me trompais. Le sauna se trouve en bas de son appartement. Ce sauna est en co-proporiété avec les autres  habitants de la résidence. Une heure est attribuée à chaque résident. Le créneau horaire de mon frère et son amie est le samedi à 19 heures. Un sauna privatif, c’est vraiment le rêve. Mais qui dit co-propriété dit respect de certaines règles niveau sécurité et hygiène. Chaque personne qui utilise le sauna doit le restituer propre. Il est donc important de passer la balayette pour faire évacuer le surplus d’eau une fois la séance terminée. Avec mon homme, on se dit que ce concept serait génial en France mais nous ne sommes pas certains que cela fonctionnerait.

Le lendemain, nous partons à l’assaut du centre-ville d’Helsinki. La capitale finnoise, comparée à Paris, est beaucoup moins surpeuplée (environ 1 millions d’habitants). Malgré le temps ensoleillé, le vent souffle donc si vous avez l’intention de visiter cette ville, n’oubliez pas un chapeau ou une casquette. Nous visitons les lieux touristiques habituels tels que le palais présidentiel, la cathédrale orthodoxe, la cathédrale luthérienne. Nous sommes bluffés par l’influence architecturale russe. On s’est pris au jeu lors de notre visite de la cathédrale luthérienne de nous la jouer comme Rocky. Pour accéder à la cathédrale, il faut monter un certain nombre de marches assez hautes. Après notre petit périple touristique, on décide d’aller faire un tour dans les centres commerciaux. Et là, on est servis. Il y a au moins un centre commercial dans chaque coin de rue. Les magasins sont similaires aux magasins français (H&M, Stockmann qui est un équivalent des Galeries Lafayettes). Au niveau des prix, ils sont à peu près égaux à ceux en France. Après une journée de marche harassante, nous rentrons pour partir de bonnes heures à Stockholm. Cette partie fera l’objet d’un autre billet.

Le jeudi matin, de retour à Helsinki, nous ne bougeons pas. Vendredi, nous repartons à l’assaut des magasins finnois mais nous décidons avec chéri, de partir dans des coins peu fréquentés par les touristes. On s’éloigne un peu de la gare centrale et nous allons dans un magasin situé dans le quartier branché d’Helsinki. Le magasin se nomme « Fast’ n’ Loud » et est spécialisé notamment dans les robes pin-up et les vêtements Rockabilly. Le cadre donne l’ambiance du magasin: musique rétro 50s, robes pin-up. Le bonheur pour moi. Je commence à regarder les robes et demande In English d’essayer certaines robes. Le gérant me répond dans un français impeccable « Oui, vous pouvez et je parle français. » Raté pour la fuite en douce sans acheter d’articles. En effet, Michael (son prénom), français de Franche Comté, s’est exilé en Finlande pour les beaux yeux d’une gente dame scandinave. Il fait énormément de robes de la marque Bettie Page. J’ai craqué pour une robe chaude et épaisse de couleur verte, parfaite pour cet hiver. Nous avons aussi visité la friperie « Play it again Sam » où il faut compter environ 90,00€ pour une robe basique, environ 120,00€ pour une robe en dentelle et « Back Street« , magasin aux influences gothico-punk rock similaire au magasin l’Indien Boutique à Paris.

La Finlande est un très beau pays à visiter. On essaiera la prochaine fois d’aller vers le nord pour voir les paysages enneigés. Si vous souhaitez y faire un saut, il est important de savoir que les Finnois mangent à partir de 17 heures (je sais c’est tôt) et que leur monnaie officielle est l’euro. De plus, Helsinki compte une forte communauté suédoise et beaucoup d’infrastructures telles que le nom des arrêts de gare sont traduites en suédois.

Après cet interlude finnois, nous voilà partis pour notre escapade suédoise.

Tombrella

Oyé!! Oyé!! J’annonce le retour musical d’un de mes chouchous. Après son dernier album sorti en 2010 Alphabet of Hurricanes, Tom Mcrae revient en 2012 avec un nouvel album From the Lowlands.

Petite nouveauté par rapport à cet album: tout comme ses compatriotes du groupe Radiohead avec leur album In Rainbows, Tom Mcrae vend son opus exclusivement sur son site au prix de 9,90£. En effet, Tom est parti de la major où il était pour s’autoproduire. Et le résultat n’est pas décevant (enfin pour ma part). Monsieur oscille entre la pop et le folk, parfait pour des moments de lecture au coin d’un feu de cheminée.

Comme dit mon homme après avoir assisté à un de ses concerts « Ouais c’est pas mal mais c’est un peu de la musique pour midinettes!! ». Et oui, Tom Mcrae, c’est pas du bourrin, c’est vraiment calme. Mais ce genre de chansons fait du bien.

Avec cet album, Tom ne révolutionne pas la musique mais avec ses textes, il nous emporte dans un monde hors du temps.  On a l’impression de se retrouver au fin fond du Bayou pour certaines chansons telles que Fuck You Promotheus (probablement jouée en extérieur). Et on retrouve ses chansons aux sonorités pop comme Belly of a whale ou The Alphabet Of Hurricanes.

Si vous avez l’occasion d’aller le voir en live, je vous dirai de foncer. En ce moment, Tom Mcrae fait une tournée en France (principalement les villes de province). C’est une tournée intimiste où il est seul sur scène avec sa guitare comme seule compagne.

Petit bonus: une chanson issue d’un de ses album précédent:

 Pour finir, petite explication du titre: lors du dernier concert de Tom Mcrae auquel j’ai assisté, il a fait une reprise d’Umbrella de Rihanna. Il a changé le refrain  « You can stand under my umbrella » par « You can stand under my Tombrella.. » en espérant vendre ses parapluies (en vente sur son site).

Malin le Tom!!